Archives de la catégorie ‘Linux’

Découverte : Cherokee, un serveur web léger et performant ?

Je viens de faire connaissance (une très rapide connaissance) avec un nouveau serveur Web : Cherokee. J’étais finalement parti pour nginx mais n’ayant pas encore eu le temps de terminer son installation il est encore temps de prendre une autre route !

Cherokee donc semble être une n-ième alternative à Apache et si l’on en croit ce qui est indiqué sur le site officiel, les performances ont l’air encore meilleures que ce que propose Lighty ou nginx

Qui plus est, Cherokee, propose une interface Web pour paramétrer l’intégralité du serveur ! Interface qui semble, à première vue, légère et bien conçue. Je n’ai pas pu lire énormément de choses à propos de Cherokee sur le net mais le peu que j’ai pu voir semble indiquer un serveur de bonne facture, rapide à mettre en oeuvre, performant et efficace. Tout ce qu’il faut pour mon VPS !

Si tout cela s’avère exact (ce que je saurai après l’avoir testé), il se pourrait qu’il prenne le pas à nginx…L’interface Web de paramétrage me plait bien, car la ligne de commande c’est pas mal, mais aller rapidement à l’essentiel c’est mieux !

Site officiel de Cherokee [Anglais] »
Documentation [Anglais] (documentation qui semble bien fournie) »

MySQL : modifier le « datadir »

En installant mon nouveau serveur Gandi, j’ai eu un petit souci en voulant changer le dossier des données de MySQL. Je poste donc ici une petite note en tant qu’aide-mémoire ; ca peut toujours resservir, à moi autant qu’à d’autres ! La procédure est très simple mais peut se solder par un échec et une incompréhension si l’on ne fait pas attention à une petite subtilité.

Lire la suite de ‘MySQL : modifier le « datadir »’ »

Apache, Lighty, LiteSpeed, Nginx, que choisir ?

Depuis peu, je dispose d’un hébergement d’une part chez Gandi.net. J’ai craqué dernièrement pour un serveur dédié virtualisé ; j’en ai marre de mon hébergement mutualisé (besoin de plus de flexibilité et d’espace disque). Une part d’hébergement chez Gandi correspond à 256Mo de RAM. C’est très correct pour héberger des petits sites à faible trafic (ce qui est mon cas 😀 ) mais cela peut vite devenir faible : avoir son propre serveur ouvre des possibilités et donc une consommation potientielle plus grande des ressources.

Initialement installé avec Apache + PHP5 + MySQL, la consommation du serveur est montée en flèche : quasiment 200 Mo pour un seul site hébergé…Je n’ai cependant pas qu’un serveur web mais aussi un serveur Teeworlds pour jouer de temps à autre (~ 15 Mo en RAM). Je suis donc en train de reconsidérer l’installation du serveur web.

Après quelques recherches, trois alternatives à Apache sont possibles (Apache c’est bien mais c’est « mémoirophage ») :

  • Lighttpd (Lighty), utilisé par YouTube, un seul process pour 10000 connexions simultannées, une consommation mémoire moindre, mais apparamment quelques problèmes de fuites mémoire.
  • LiteSpeed, plus commercial, une version standard gratuite est disponible.
  • Nginx (prononcez EngineX), un petit serveur ultra léger, optimisé et sécurisé qui a le vent en poupe.

L’ennui dans tout ça, c’est que je ne sais pas quel serveur choisir…Lequel prendre pour avoir le meilleur compromis performances / fonctionnalités sachant que je souhaite disposer d’un serveur pour pouvoir exécuter des scripts PHP et Ruby On Rails ?

Je fais donc appel à vous, chers lecteurs de ce blog, pour me retourner vos expériences et ainsi me guider dans mon choix ! (pour l’instant ma préférence va à Nginx…)

Histoire d’une conversion

Un tout petit billet pour simplement vous conseiller la lecture d’une série d’articles d’une personne qui découvre Ubuntu suite à l’achat d’un nouvel ordinateur portable. Il y a pas mal de lecture, d’autant que l’auteur complète son histoire au fil du temps, mais il n’est pas inintéressant de suivre le parcours de quelqu’un qui découvre Linux

“Il doit y avoir un piège. Si c’était vraiment aussi simple, plus personne n’utiliserait Windows.”

Vendredi 18 juillet 2008, Erwan Cario

Linux, le journal d’un novice via Ecrans.fr

Heureusement que Ubuntu 8.04 est une LTS…

J’étais sous Ubuntu 7.10. J’ai entrepris d’installer la dernière mouture. Je suis passé par le live CD pour aller plus vite. L’installation s’est déroulé sans souci jusqu’au redémarrage.

Et là, ce fut le drame ! Grub installé dans le MBR mais pas dans la partition /boot/ !! Total, je suis en train d’installer grub à la mano et ça ne fonctionne pas. Il faut que je vérifie mon fichier /etc/fstab

Et sinon ? Le live CD ne veut même pas booter sur mon PC du bureau !!

Personnellement, plus ça va, plus j’ai des problèmes avec Ubuntu. Il me semble que ça s’appelle de la régression…Toutes mes félicitations aux équipes qui sont censées rendre Ubuntu plus accessible et simple d’utilisation et merci pour le temps perdu.

MAJ : j’ai réussi à booter, bien difficilement (le temps de comprendre qu’il ne fallait plus utiliser les adresses directes des disques mais leurs UUID), pour finalement découvrir que l’installeur à gentiment éclaté mon ancienne partition /home/ alors que j’avais bien pris soin de ne pas cocher la case « formater » lors de la définition de mes points de montages.

Au passage, le noyau générique standard ne fonctionne pas et j’ai du charger le noyau en mode recovery pour pouvoir démarrer (sinon il restait bloqué sur le chargement du pilote de mon lecteur CD).

Si ça ne s’était pas encore senti jusque là, je suis vraiment en colère. J’ai perdu quatre heures de mon temps,  mon ancien profil et tout ce qu’il y avait avec (rien de très important heureusement, mais ça ne fait pas plaisir quand même !). Si c’est pas du grand n’importe quoi…

En clair, c’est tout cassé et je suis bon pour recommencer. Mais maintenant, je vais dégager toutes mes partitions et tout refaire (m’est avis qu’il y a un truc qui a pas du lui plaire quelque part mais allez savoir quoi !). Vive Linux !